Texte et mise en scène : 

Jean-François F. Lessard

 

Assistance à la mise en scène:

Catherine Simard

 

Interprétation : 

Mathieu Bérubé-Lemay, Frédérique BradetJulien Fiset-Fradet, Marie-Hélène Gendreau et Jack Robitaille

 

 Conception:

Vanessa Cadrin, Mathieu Campagna, Keven Dubois, Dominique Giguère, Denis Guérette, Eliot Laprise

 

Photos : Nicola-Frank Vachon

 

 

CALQTV

  

logo entente renverse

CASF 75ans H rgb rv

 

Un lourd silence règne dans le cours de cinéma donné par Jacques-Henri Lefebvre. Matéo est figé, la main levée, comme s’il allait poser une question, mais… rien ne sort. Il n’est plus là. Il est loin, quelque part entre la suite du monde et la suite de sa vie, entre un documentaire de Perrault et la quête d’un bonheur authentique. Matéo et la suite du monde, c’est l’histoire d’un quotidien déchiré et de l’exil intérieur qui s’ensuit. C’est un voyage fabuleusement tourmenté sur une île plutôt trouble où habitent les personnages qui ont marqué l’existence de Matéo, jeune homme vivant avec le syndrome d’Asperger.


Avec Matéo et la suite du monde, Jean-François F. Lessard poursuit sa réflexion sur la complexité des rapports pères-fils, démarche qu’il avait amorcée avec le spectacle Mono Lake, présenté en 2009 au Théâtre Périscope. Cette fois-ci, l’écriture du texte est née de la rencontre entre des interprètes issus des réseaux habituels de la scène de Québec et d’autres formés chez Entr’actes et vivant avec un trouble envahissant du développement. À ce point de départ incitant à l’échange et à la recherche s’est imposée une autre inspiration : le documentaire Pour la suite du monde de Pierre Perrault, qui nous transporte à L’Isle-aux-Coudres pour mettre en lumière un remarquable exemple de transmission intergénérationnelle. 

La pièce Matéo et la suite du monde était présentée au Théâtre de la Bordée du 19 janvier au 13 février 2016.

   

 

Ce qu’on en dit

« Des comédiens généreux sur un texte au langage vivant, non dépourvu d’humour, une construction qui va à l’essentiel. Et, surtout, une sensible et précieuse — autant que rare — mise en scène de la marge.»

- Simon Lambert, Le Devoir

 

 « Matéo et la suite du monde est une pièce différente et drôle, qui ne laissera personne indifférent. »

- Anne-Josée Cameron, ICI Radio-Canada Télé

 

« Auprès des pros Jack Robitaille, Marie-Hélène Gendreau et Frédérique Bradet, Mathieu Bérubé-Lemay et Julien Fiset-Fradet s'en tirent avec aplomb. Le premier agit comme un solide pivot autour duquel la pièce se déploie, le second ponctue l'ensemble de réparties à l'humour décapant. »

Geneviève Bouchard, Le Soleil

 

Matéo et la suite du monde, une pièce audacieuse, profonde et touchante. »

- Natalie Tremblay, Monmontcalm.com

 

« Le sujet bien contemporain de l’identité et l’apparence vient toucher le public; alors qu’a contrario, la mise en scène déstabilise et met parfois mal à l’aise (les pendus au plafond, le langage cru, sans ambages). C’est la grande force de la pièce, rien n’est laissé au hasard, chaque situation sert le propos. »

- Émilie Michaud, Info-culture.biz

 

Entrevues

« Dans le fond, qu'on soit autiste, Asperger ou neurotypique, on a tous quelque chose qui nous retient, qui nous envahit, qui peut nous causer du tort, mais qui peut aussi nous apprendre à mieux nous connaître. »

Mathieu Bérubé-Lemay dans une capsule tournée par la Fabrique culturelle

 

« On voit comment ça se passe en dedans de Matéo pour résoudre ce sentiment qu'il a d'être en train de passer à côté de quelque chose. C'est une œuvre sur la confusion. Sur l'être contemporain qui essaie de trouver qui il est. »

- Jean-François F. Lessard, dans une entrevue pour Le Soleil

 

 « C'est une pièce qui pose beaucoup de questions, mais qui n'offre pas toutes les réponses. Elle invite plutôt à la discussion. »

Mathieu Bérubé-Lemay, dans une entrevue pour Le Fil