Le communautaire en grève

Le communautaire en grève

30.10.15 Actualités2015

Depuis longtemps, le milieu communautaire du Québec souffre de sous-financement chronique. Rappelons que le 31 octobre 2013, le gouvernement du Parti Québécois avait annoncé et planifié une augmentation de 162 millions de dollars du budget alloué aux organismes communautaires. Dès son entrée en poste, le gouvernement libéral a tôt fait de sabrer dans ce montant. Ainsi, l’austérité s’est très rapidement attaquée aux organismes communautaires. Plus les besoins de la population augmentent, plus les groupes communautaires sont sollicités, sans pour autant voir leur financement rehaussé. Ce sous-financement fragilise les organisations, les empêchant de remplir pleinement leur mission.

Peinant à joindre les deux bouts, Entr’actes ne fait pas exception à la règle. D’année en année, il devient de plus en plus difficile de maintenir l’intégralité de nos activités et de conserver des coûts d’inscription abordables pour nos formations. Récemment, nous avons dû mettre un terme à notre volet d’ateliers sur mesure et annuler notre atelier de vidéoclip. En juin dernier, nous avons aussi dû abolir notre poste de responsable des communications, faute de financement adéquat.

Le mouvement général de grève auquel nous participerons s’échelonnera sur deux journées, soit les 2 et 3 novembre prochain, journées pendant lesquelles de nombreuses actions locales seront posées. Convaincue de l’importance d’une grande mobilisation, l’équipe d’Entr’actes participera à la « Grande manif régionale » qui aura lieu le mardi 3 novembre et vous invite à vous joindre à elle. Nous vous donnons rendez-vous dès 16h, à la « Zone de grève collective », lieu de rassemblement situé à la Place de l’Université-du-Québec (coin Charest et de la Couronne). Des ateliers de fabrication de pancartes seront offerts et dès 17h, une soupe populaire sera servie. De 18h à 19h, une marche aura lieu, avec comme point de départ et d’arrivée la Place de l’Université-du-Québec.

Les revendications du milieu communautaire :

    • Le respect de l’autonomie des organismes communautaires et la reconnaissance de leur travail comme moteur du progrès social;
    • Le plein financement de la mission globale de tous les organismes d’action communautaire autonome qui y ont droit;
    • L’indexation annuelle des subventions suivant l’augmentation des coûts de fonctionnement;
    • La fin des compressions budgétaires et un réinvestissement majeur dans les services publics et les programmes sociaux.

 

Pour obtenir le déroulement complet des deux journées de mobilisation, cliquez ici.